Le SLPJ 2018 : mon compte-rendu

SLPJ 2018

Le SLPJ, c’est le plus gros salon du livre jeunesse de France ; romans, bande dessinée, albums confondus ! Il dure cinq jours, journée professionnelle incluse, et a fêté cette année sa 34e édition avec le thème « Nos futurs ». Voici cinq ans que je m’y rends l’espace d’un weekend, et qu’en ressort un compte-rendu sur le blog.
Alors aujourd’hui, retournons à Montreuil le temps d’un article ! Remplis ta valise de livres et n’oublie pas les horaires des dédicaces que tu convoites…

SLPJ

J’ai pris le train vendredi soir pour ne rater aucun cours : les autres années c’était envisageable, mais désormais que j’étudie en IUT Métiers du livre, un peu de sérieux ! Deux jours sur place au lieu de trois, ça annonçait des timings compliqués pour voir tous les auteurs qui m’intéressaient. Finalement, mon planning a été tenu presque à la perfection, grâce à d’insolents coups de chance que je vais vous détailler avec délectation…

l

l

Samedi

Je commence par un petit tour pour prendre mes repères : le salon est gigantesque. J’ai croisé quelques connaissances et fait l’acquisition d’un magnifique tote bag que tu pourras contempler en fin d’article !
SLPJ

Le stand Pocket Jeunesse, toujours plus shiny !

l

Ensuite, le marathon commence avec Ariel Holzl, l’auteur des Sœurs Carmines. Le temps de convertir une amie à la série au passage et on enchaîne : Nicke, l’autrice du manga Beyond the Clouds, était exceptionnellement en France. L’occasion ou jamais de découvrir son manga. Elle était très gentille et m’a fait un joli dessin de son héros.
SLPJ

Ariel Holzl

Après avoir déjeuné d’un délicieux sandwich à l’omelette, j’ai croisé la booktubeuse Sita tout court ! On a parlé de lectures coup de cœur, de la librairie du Renard Doré… Et il se pourrait bien que j’apparaisse dans l’une de ses vidéos prochainement !
SLPJ

Nicke

Ensuite, j’ai voulu aller voir Lucie Pierrat-Pajot, l’autrice de la trilogie Les Mystères de Larispem. Je prévoyais de patienter dans le stand une heure à l’avance, pour être sûre de ne pas la rater comme l’année dernière. Mais gros retournement de situation : en me rendant devant le stand de Gallimard, qui je croise à une intersection, l’air complètement paumé ? Lucie Pierrat-Pajot elle-même, une heure avant sa dédicace, qui cherchait un stand mais n’arrivait pas à se repérer avec la signalétique ! Je l’ai guidée et elle a proposé de dédicacer mon tome 3 « en avant-première » pour m’éviter d’avoir à attendre aux horaires officiels. Je ne te dis pas ma joie ! Surtout que ça m’a permis de prendre de l’avance sur mon planning pour voir plus de personnes par la suite. En plus, j’ai appris que l’illustrateur des couvertures de Larispem était présent sur le salon : ma dédicace est assortie de quelques dessins bien stylés.
Après une gentille poignée de mots échangés avec Marie Pavlenko, direction le stand de Scrinéo pour rencontrer une pléthore d’auteurs que j’adore ! Estelle Faye, avec qui j’ai si bien parlé qu’elle m’a vendu son dernier roman en date, Les nuages de Magellan ; Floriane Soulas pour son roman Rouille, qui a défrayé les chroniques et accumulé les prix littéraires dès sa sortie ; Aurélie Wellenstein, pour Le Dieu-Oiseau et Blé Noir, son prochain roman à paraître, que j’ai eu la chance de lire chez Gulf Stream cet été ; Patrick McSpare enfin, pour tailler bavette un moment et faire dédicacer Harley King !

SLPJ

J’ai aussi papillonné ici et là pour revoir Manon Fargetton, Nathalie Stragier, Éric Senabre et Agnès Marot. Et j’ai croisé Bulledop, débordante d’énergie, qui m’a confié avoir suivi mes photos de bujovember sur Instagram. Ça m’a trop touchée !

SLPJ

l

Les horaires de dédicaces, cette année, étaient très concentrés sur l’après-midi – plus encore que d’habitude, j’entends. Alors il n’y avait plus grand-monde à voir pour moi après dix-huit heures. Ça m’a au moins permis de rentrer plus tôt chez ma marraine, qui m’héberge à Montreuil, et tant mieux : le dimanche a commencé plus tôt que prévu…

l

l

Dimanche

À neuf heures s’est tenu un brunch organisé par le magazine Bloggers’, spécialisé dans la littérature Young Adult. Toute l’équipe est composée de blogueuses et ce matin-là, elles ont célébré ensemble le premier anniversaire du magazine et la remise de deux prix littéraires, un pour un auteur, un pour une blogueuse ! J’ai pu y assister grâce à un concours organisé par l’une des blogueuse sur Facebook, in extremis : ma participation a été confirmée le samedi soir ! Sur place, j’ai retrouvé des filles de mon IUT, mais en deuxième année. C’était vraiment sympa, et la petite bougie soufflée par l’équipe était forte en symbole.

SLPJ

C’est l’autrice Anne-Fleur Multon qui a remporté le prix coup de cœur young adult pour son roman Viser la lune ; le prix d’honneur Bloggers’ est revenu à Fanny, du blog Les lectures de Nana.

SLPJ

Puis nous sommes retournées sur le salon. Après douze dédicaces différentes le samedi, mon planning était sensiblement plus léger ! Et rebelote : sur le point de commencer la file pour Clémentine Beauvais avec plus d’une heure d’avance, voilà que je la croise sur le stand des éditions Sarbacane et qu’elle dédicace mon Bullet Journal !
SLPJ

Betty Piccioli

Les rencontres inattendues au détour d’une allée sont encore de mise. Cindy Van Wilder, Nadia Coste, Patrick McSpare encore une fois, Nathan et Guimause les booktubeurs… J’ai fait dédicacer mon recueil des nouvelles Émergentes par Betty Piccioli, l’une des gagnantes. (Pour ceux du fond, Émergences est un concours d’écriture organisé par la Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse, à destination des auteurs professionnels débutants.) Puis est arrivé le moment que j’attendais avec le plus d’impatience : la dédicace de Marie-Lorna Vaconsin, l’autrice du Projet Starpoint, un gros coup de cœur de fantasy urbaine. J’ai fini le tome 2 juste avant Montreuil et il me tardait de pouvoir en parler avec elle. C’était super sympa !

SLPJ

L’après-midi s’est conclue sur mes retrouvailles avec Flore Vesco, toujours aussi pétillante, et plus habile en tampons de dédicace que jamais. Petite surprise finale : la blogueuse Bob, de Bob et Jean Michel, m’a reconnue et est venue me parler ! Ça a discuté littérature jeunesse pendant des plombes. Leur blog est tip-top-cool, je t’invite vivement à y faire un tour.

l

C’est donc dans un état de fatigue et d’euphorie très avancé que j’ai repris un train pour Bordeaux à vingt-et-une heures. Autant vous dire que la semaine de cours qui a suivi m’a été particulièrement éprouvante.
Cette édition du SLPJ a eu pour moi une importance particulière puisqu’elle m’a tirée, l’espace d’un weekend, de problèmes personnels assez envahissants. Je me suis ressourcée, j’ai revu énormément de gens qui me sont chers, j’ai reçu un soutien inattendu et très réconfortant. Je suis revenue à pieds joints dans ce fantastique univers de la littérature jeunesse et d’imaginaire : on ne m’en délogera plus !

l

bilan SLPJ

Cinq romans achetés : raisonnable, n’est-ce pas ? Et un total de quinze dédicaces, nom de diantre.
Après cette courte mais intense parenthèse de liberté, je retourne préparer mes partiels. C’est ça aussi, les métiers du livre !

l

Amitiés,
Chimène.
Partager sur les réseaux sociaux