l

Book Haul de juillet, août et septembre 2018

Petite mise au point. En juillet, j’ai fait un gros tri dans mes bibliothèques et j’ai réussi à me séparer… d’une quinzaine de livres. D’où un léger relâchement au niveau de mes achats, parce que ma conscience avait cessé de me harceler à chaque nouvelle acquisition en m’imposant par flashs des visions de ma chambre surchargée. Ce manque de résistance aux tentations littéraires s’est conclu sur ce Book Haul gargantuesque.

 

Juillet

Le fameux craquage… Imagine la galère pour faire tenir tous ces splendides ouvrages sur la photo.
Commençons par Signe particulier : transparente, que les éditions Syros m’ont envoyé en juin ! Mais toute perdue dans mes épreuves de bac, j’ai oublié de l’inclure dans mon précédent Book Haul. Il figure dans celui-ci à titre exceptionnel.
Ensuite, une sortie que j’attendais depuis des mois : Soul Eater Soul Art, le second artbook des mangas Soul Eater. Le premier artbook ne contenait quasiment aucune illustration exclusive, mais mon amour de Soul Eater m’a poussée à outrepasser cette déception, et heureusement : il y en a plein dans le second ! Une véritable œuvre d’art, jusque dans son emballage ; son titre n’est pas usurpé.
Voilà un moment que je me tâtais à acheter des Notes de Boulet, et le dernier tome en date me faisait complètement de l’œil, avec ses couleurs vives. Je l’ai fait mien grâce à une carte cadeau.
J’ai acheté le deuxième tome des Mémoires de Vanitas avec les derniers euros de la carte cadeau évoquée ci-dessus. Ce manga est l’un de mes actuels coups de cœur BD, alors que je n’avais pas vraiment aimé Pandora Hearts, le grand succès de l’autrice. Vanitas et Noé sont tellement attachants !
Petite perle que ce roman A comme association, qui rassemble les tomes 3 et 4 de la série. Déniché dans une bouquinerie en bord de plage pour un prix plus que raisonnable, et la coïncidence fait que je m’étais arrêtée au tome 2 il y a plusieurs années !
C’est près de cette même plage que j’ai trouvé ce recueil de pièces de Shakespeare, qui rassemble Hamlet, Othello et Macbeth, en français s’entend. Plus précisément, je l’ai acheté chez un bouquiniste qui avait un stand dans le grand marché du village. Je n’ai jamais lu de Shakespeare et il est temps de corriger cette erreur.
J’ai acheté le deuxième tome d’Alchimia peu après sa sortie. Les shôjos ne sont pas vraiment ma tasse de thé, mais comment résister à la com au poil de Samantha Bailly et Miya ?
The Hate You Give et Nous les Filles de Nulle Part m’ont été envoyés par leurs éditeurs respectifs pour une émission radiophonique lors de Partir en Livre. Pour en savoir plus sur cet événement, tu peux aller lire mon article dédié à Partir en Livre 2018.
À l’instar de Soul Eater Soul Art, Gustave Eiffel fut un peu mon cadeau de fin de bac. Chaque roman de Flore Vesco est un véritable régal !
J’ai acheté Dérapages dans La Zone du Dehors, avec des chèque-lire. Pour notre première année d’IUT Métiers du Livre, nous avons dû lire un recueil de nouvelles du XXe siècle, et j’ai voulu m’intéresser à un auteur états-unien pour changer un peu. Pour compléter les chèques et ne perdre aucun euro, j’ai craqué pour le premier tome du manga Frau Faust, un remake du mythe de Faust très bien fichu.
Comment résister à Rouille, sa couverture sublime, son autrice toute sympa sur les réseaux sociaux, le raz-de-marée de coups de cœur qui l’a accueilli lors de sa sortie ? L’un des livres que j’ai le plus envie de sortir de ma PAL à l’heure actuelle, et j’espère bien pouvoir le lire avant le salon de Montreuil.
Le fer au cœur m’a été donné par les éditions Gulf Stream au terme de mon stage à Nantes.
Lettres à l’ado que j’ai été, Classiques ! et La soutenable légèreté de l’être viennent de Partir en Livre : je les ai échangés contre des chèque-lire au Livrodrome. La Soutenable légèreté de l’être et Classiques ! sont dédicacés par leurs auteurs : Redek et Pierrot, et Karensac.

 l

 l

Août

C’est une libraire de La Dimension Fantastique, à Paris, qui m’a conseillé L’affaire Charles Dexter Ward pour découvrir Lovecraft en douceur… autant que faire se peut.
Toujours à Paris, c’est dans la magnifique librairie du Renard Doré que j’ai craqué pour Le livre du thé. Comment résister avec cette atmosphère féerique, ces libraires si sympas ! Je connais encore très mal la littérature japonaise.
J’ai dû lire Ces morts heureux et héroïques pour l’IUT Métiers du livre. Un recueil de nouvelles intéressant, immersif, quoiqu’un peu déconcertant dans la structure de ses récits. Une libraire (amie d’une amie libraire…) me l’a donné en service presse.

 l

l

Septembre

Ma mère allait mettre Les attaques de la boulangerie dans une Boîte à Lire avec une pléthore d’autres livres dont elle ne voulait plus. Je l’ai repêché à temps, pour découvrir la plume de Murakami, dont la réputation n’est plus à faire.
La sirène et la licorne vient du club lecture de la librairie Mollat. Rare qu’une romance m’intéresse, mais je trouve sa couverture très jolie et ça m’a harponnée, même si on ne la voit pas sur cette version de service presse.
Graham Masterton, grand écrivain de thriller et d’horreur, sera invité à la Zone du Dehors en octobre. Aurai-je le temps de lire Rituel de chair avant la rencontre ? Au cas où, j’ai déjà pris le roman à la Zone.
 l

l

Une succession de folies en juillet, qui m’a incitée à réguler mes stocks en août et en septembre. Mais je ne regrette pas mes craquages ! Tu connais certains de ces ouvrages ? Tu en as lus, ou ils te font envie ?
Partager sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *