Le Livre du Destin, de Marion Roudaut

 rr

LDDLDD

Premier tome divisé en deux parties, donc deux couvertures ! Lu en numérique, mais existe au format papier.

rr

Morgane Le Guillou, dix-sept ans, vit en Bretagne avec ses parents et son chien Thorin.  Passionnée d’univers imaginaires, de fantasy et de folklore, elle se réjouit d’aller passer quelques jours en Angleterre avec sa classe. Là-bas, elle aura enfin l’occasion d’admirer le célèbre cercle de Stonehenge, source de tant de mystères à travers les siècles, qui la fascine depuis des années.
Mais une fois à Stonehenge, les rêves les plus fous de Morgane se réalisent, pour le meilleur et pour le pire : la voici confrontée à de véritables événements surnaturels ! Un homme inconnu lui parle par télépathie et prétend être Merlin, le fameux magicien. En suivant ses directives, Morgane voyage jusqu’à un monde parallèle, des terres dignes des meilleurs romans de fantasy dont elle raffole : Illion. A Illion vivent des elfes, des nains, des dryades, des dragons… En revanche, pas d’humain, ça non. Morgane apprend qu’à Illion, les humains font figure de légendes, de créatures mythiques dont l’existence ne s’est jamais avérée jusqu’à son arrivée…
Si Merlin a jugé utile d’envoyer Morgane loin de sa Terre natale, c’est que l’adolescente a un important rôle à jouer pour sauver Ilion d’une destruction imminente. Elle fait partie des Prétendants, une improbable association de six personnes que rien ne semblait rapprocher, qui deviendront, bon gré mal gré, le bras armé du tout-puissant Destin.
Morgane devra prouver son courage et sa sagesse pour sauver Illion, pouvoir envisager un retour sur Terre… Et supporter son statut de créature légendaire sur Illion, qui n’a pas que de bons côtés.
Un nain bougon, un dragon dragueur, des Alfadryons aux antipodes l’un de l’autre et une Fée qui perd toute contenance à la moindre violence, voici Morgane bien accompagnée pour accomplir son Destin…

 rr

Roman publié en 2017 dans le cadre d’édition coopérative de l’Attelage. Format numérique des Prétendants en un tome, coupé en deux pour l’édition papier. Série en cours de parution.
Coût papier : 18,99 € le tome 1 partie 1 ; 16, 94 € le tome 1 partie 2 (ce sont de beaux pavés). Disponible à la lecture sur le site de l’Attelage (en cours de rénovation) grâce à un abonnement.
  J’ai découvert ce roman grâce à l’Attelage. Mais l’Attelage, c’est quoi ?
SDGL’Attelage est un regroupement de créatifs indépendants opérant essentiellement sur le web depuis environ deux ans. Son objectif : promouvoir l’interaction avec le lectorat, l’accès à une littérature abordable, et le transmédia. Les Attelés, organisés en meutes de 5, écrivent chaque mois des histoires dont les chapitres s’ajoutent sur le site ; tu peux alors les lire sur ton ordinateur ou ton téléphone, et leur donner ton avis sans autre forme de procès. Les Attelés étant de braves toutous, ils écoutent tes retours et modifient leurs histoires en conséquence ! Les contributrices, pour leur part, déclinent les univers attelés sous diverses formes artistiques : pour l’instant, surtout des dessins…
Tout ça est proposé contre un abonnement à prix aussi doux que la fourrure d’un samoyède. Mais tu peux également découvrir beaucoup de textes et de contenu gratuitement, sur simple inscription !
Marion Roudaut, l’autrice du Livre du Destin, fait partie de la Meute Alpha, la toute première créée dans le collectif. Elle est même la co-fondatrice de l’Attelage ! Je suis l’Attelage depuis presque deux ans en tant que blogueuse ; il était temps que je m’attaque à son Livre

 rr

Une petite mise en bouche…
Dans un accès d’angoisse, Morgane se demanda si ce quelqu’un, ou ce quelque chose qui les accueillait, pouvait leur faire du mal si jamais ils ne se présentaient pas au moment adéquat. Après tout, ils avaient longuement tergiversé avant de suivre Eden…
Cette arche d’une obscurité béante évoquait l’entrée d’une chambre de boss dans Dark Souls, le rideau de fumée en moins ; son fronton à volutes compensait. Morgane s’imaginait pénétrer l’antre d’un chevalier-liche et le voyait déjà se redresser sur son trône d’ossements, avec une lenteur seyant à la bande-son faite de violons déchirants, de cuivres triomphants et de chœurs masculins grandioses.
– Vous êtes sûrs que c’est pas… Enfin, que c’est pas trop risqué d’y aller ? chevrota-t-elle.
Morgane souhaitait créer un consensus autour de la question et susciter des réactions prudentes accompagnées de remarques du type : « oui nan, on va rentrer et se préparer un petit thé à la camomille pour faire connaissance et oublier ce qu’il s’est passé ».
Mais Dana se frotta les mains avec un grand sourire et s’engagea dans l’inconnu.

 rr

 rr

Le Livre du Destin reprend énormément de codes de la fantasy jeunesse classique : une héroïne adolescente dotée d’une particularité physique qui crie son appartenance au monde paranormal ; un voyage jusqu’à un monde parallèle aux influences médiévales ; une quête initiatique pour la sauvegarde du monde. Même l’antagoniste manichéen est au rendez-vous, diantre. Heureusement que le roman se joue de ces stéréotypes et ne fait que s’appuyer dessus pour mener à bien des innovations très intéressantes. Parmi celles-ci, un monde parallèle basé sur l’aspect légendaire de la race humaine, qui renverse les acquis des fans de fantasy : ça semble si improbable, ça ne peut être que génial. Si l’utilisation du Destin comme moteur de l’intrigue peut apparaître comme une espèce de TGCM (ta gueule c’est magic, autrement dit un élément omnipotent pour justifier les détails scénaristiques pas assez crédibles), il n’en est rien, au contraire. Elle amène des questionnements sur l’importance du destin et la façon dont certains cherchent à le combattre, très philosophique. L’utilisation de la mythologie dans la construction de l’univers se trouve elle aussi renversée : les humains, créatures de légende, mystérieux êtres aux oreilles rondes ! Marion Roudaut revisite les mystères de notre civilisation pour leur donner une explication liée à Illion et à la véritable histoire de la race humaine. Si a priori, les peuples d’Illion semblent se limiter à des espèces communes comme les dragons, les nains et les elfes, les Dryades soufflent un vent de fraîcheur sur le roman et démontrent que malgré son amour des classiques, l’autrice sait innover et construire dans les règles de la fantasy des éléments solidement documentés et attrayants.
 rr
Ce qui fait une grande partie du sel des Prétendants, et qui n’atteint pas ce niveau de qualité dans d’autres romans du même genre, c’est l’humour basé sur les différences entre la Terre et Illion, toujours dirigé par Morgane, donc. Des détails survolés aux délires que se monte Morgane pour supporter le dépaysement provoqué par son voyage, le roman regorge d’humour léger qui rythme l’aventure. Et on est bien loin du décalage lourdaud créé, par exemple, dans les Tara Duncan pour marquer les différences entre Autremonde et la Terre, qui fait passer les étrangers pour de véritables débiles incapables de s’adapter : ici c’est subtil, jamais gênant – ou alors ça reste suffisamment drôle pour compenser. Des aspects de la vie quotidienne, de la culture geek, Morgane ne tarit pas d’exemples de ses codes terriens pour tourner en ridicule certaines règles d’Illion ou détendre l’atmosphère. L’extrait présenté ci-dessus n’est qu’un exemple parmi d’autres.
 rr
La galerie de personnages est très fournie. Certains resteront relativement méconnus, car uniquement esquissés sur Terre au début du roman, quand Morgane voyagera rapidement sur Illion. Mais la liste des Prétendants vaut clairement le détour. On n’évitera pas les protagonistes les plus clichés, comme le nain qui passe sa vie à faire la gueule ou les Elfes condescendants au possible (on me souffle à l’oreillette que Marion avait une revanche à prendre sur les Elfes du Seigneur des Anneaux), mais dans l’ensemble l’écueil des stéréotypes accablants est largement évité et les lecteurs qui, comme moi, misent l’essentiel d’un livre sur ses personnages, se régaleront. Leurs défauts prennent beaucoup de place dans leurs échanges (pas une page ne se tournait sans que je brûle d’envie de claquer Zéphyr, qui préfère se tartiner de fond de teint que de respect) mais c’est en partie dû à l’intrigue, qui se jouera de ces défauts pour se résoudre. Ces défauts sont l’une des ficelles du roman, néanmoins le fait qu’elle se remarque très facilement n’enlève rien à l’histoire. L’autrice ne se cache pas de cet usage de leur psychologie et en assume tous les aspects.
Morgane est une crème. Pas aisé pour elle de se démarquer à côté des autres Prétendants tous très forts en caractère (à part Merwan qui, évidemment, s’en sort franchement mal, et pour cause…), mais elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et s’affirme de son mieux en tant que seule Humaine d’Illion. Elle fait preuve de beaucoup de dérision, et des répliques bien senties lui seront nécessaires pour se faire respecter – sauf de Zéphyr, forcément. Elle a des traits psychologiques originaux, sans empêcher l’identification du lecteur, et comme souligné plus haut, elle est… super drôle. Vraiment un plaisir de la suivre à travers les vertes contrées d’Illion, contre vents, marées et mauvaise volonté de ses compagnons de route.
Concernant, le style littéraire, Marion Roudaut a une écriture fraîche et fluide ; en un sens, il faut bien pour aller avec Morgane comme narratrice. Le vocabulaire est diversifié sans tomber dans l’étalage de connaissances – qui peut être agréable à suivre, je ne dis pas, mais ça ne collerait pas trop au style du Livre du Destin – et les descriptions, bien que courtes, sont régulières dans le texte, par petites touches savamment dosées.

 rr

 rr

Points forts
Fantasy jeunesse classique revisitée
Héroïne très travaillée
Ecriture légère sans tomber dans la facilité
 rr
Points faibles
Aspect très classique de certains détails de l’intrigue

 rr

ShishiShishi heureux. Coup de coeur modéré, très bon moment de lecture

 

 rr

rr

Fantasy légère, quête initiatique, Humains légendaires et héroïne à mourir de rire : Le Livre du Destin m’a conquise. C’est une grande saga d’imaginaire qui s’annonce, puisque plusieurs autres tomes sont prévus ! Version papier ou numérique, Morgane t’attend de pied ferme à Illion pour accomplir son destin. Ne la fais pas attendre plus que de raison, ou Zéphyr viendra tirer tes rondes oreilles…

 rr

Bonus :
Beaucoup d’illustrateurs, Contributeurs officiels de l’Attelage, ont donné du corps au Livre du Destin. Admire ces oeuvres de qualité !

rr

A3Carte ImpressionMagnifique carte d’Illion, réalisée par Mikonow

rr

LDDL’Etre originel, par Anaïs Laurans, aka Loukaï
rr
LDDMorgane, par Alice Lescure, aka The Woomai

rr

LDDUne autre Morgane, cette fois-ci par JustoKazu

rr

LDDUn Zéphyr boudeur, par JustoKazu encore

rr

Dana par JustoKazu.pngUne Dana espiègle, encore par JustoKazu

rr

LDDSonash-Ut et Mawa, héros d’un mythe fondateur d’Illion ; gravure réalisée par Emmanuelle Quéau, aka Les Travaux de Manue

rr

Si tu as aimé Le Livre du Destin, tu aimeras…
La Quête d’Ewilan, de Pierre Bottero
June, de Manon Fargetton
Jonah, de Taï-Marc Le Thanh

 rr

Amitiés,
La Chimère.
Partager sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *